POPULARITÉ
37

Plan de relance de l’économie et biodiversité

Éditer
Publié dans
le 17.09.20
Friche_route

Le plan de relance du gouvernement a été présenté le 3 septembre 2020 et affiche l’ambition « de construire la France de 2030, […] qui devra être une économie prospère, écologique et humaine » et non pas pour « reconduire à l’identique l’existant en déversant des milliards de subventions, y compris dans des secteurs dont on sait qu’ils ne peuvent plus opérer comme avant ».

De manière globale, le plan intègre quelques mesures ou actions qui sont favorables à la biodiversité et aborde un certain nombre de sujets dont on peut saluer la présence, comme la lutte contre l’artificialisation, la dépollution et la restauration écologique, la gestion forestière durable et son adaptation climatique, ou encore l’agroécologie et le bien-être animal.

Toutefois, elles restent parcellaires, isolées et avec des moyens très limités. Une approche plus globale des enjeux prioritaires d’érosion de biodiversité pour la France et son activité économique auraient probablement fait relever fortement le niveau d’ambition et de moyens et aurait inciter à une évaluation ex ante des impacts pressentis sur la biodiversité de l’ensemble des mesures du plan pour s’assurer qu’une mesure n’est en contradiction avec la lutte contre l’érosion du vivant.

Par ailleurs, l’absence totale de contreparties, notamment environnementale, aux aides, subventions ou financements à destination des entreprises ou organisations n’est pas acceptable. Il faut s’assurer, avec des moyens proportionnés que les transformations des activités, métiers ou business models vers la durabilité soit effective et que le plan de relance ne soit pas simplement un effet d’aubaine pour maintenir une économie du XXème siècle. Pour accompagner la mise en place de l’ensemble des mesures, des moyens dédiés dans les services des ministères ainsi que les agences comme l’ADEME et l’OFB sont nécessaires, mais sont absent du plan ; tout comme les territoires qui sont incontournables dans la transformation de leurs tissus industriels et des modes de vie.

Ainsi, malgré quelques mesures intéressantes, le plan de relance n'est pas à la hauteur des enjeux et fait trop largement l'impasse sur la protection de la biodiversité.

Commentaires

4
2020-09-17 19:37:25 +0200

Une stratégie constructive économique et respectueuse de l'environnement passe -par l'investissement et l'acceptation du coût d'évolution vers une nouvelle agriculture refusant la pollution chimique.
-LA MODERATION doit-être le maître mot en ce qui concerne l'usage les outils modernes tels que la connectivité, l'informatique, la 5G....
-La relance de la production de qualité, savoir faire Français, dans tous les domaines, l'artisanat, le monde agricole, l'industrie est une opportunité.
Le temps de la grande consommation et de la dépendance de notre économie aux lobbies et leaders mondiaux, est révolu et mène tout droit à l'échec.
Le respect de la vie, c'est l'or du 21 siècle, l'éthique applicable à tous les niveaux de la société et reconnue par tous, le nerf de la guerre contre l'indifférence et l'inconséquence....

4

0
2020-09-26 11:09:39 +0200

le retour du savoir faire français qui fut jadis tellement porteur et reconnu partout au monde serait une excellente nouvelle , retour de la main d'oeuvre qualifiée et hautement qualifiée et de la considération manuelle qui fait tant défaut..l'homme est avant tout manuel et pour faire fonctionner les mains il faut un cerveau donc une intelligence humaine à son apogée ..mais pour cela il faut stopper net la pollution des taxes et surtaxes dont se nourrit un Etat sans talent.. l'artisanat la meilleur et la plus prospère des industries au monde doit revivre c'est le bon moment.

0

0
2020-09-27 22:44:04 +0200

C'est un bon début

0

0
2020-09-29 04:09:05 +0200

Il y aurait effectivement de quoi faire mieux, sans que cela soit nécessairement un frein à l'économie. Mais l'absence de contrepartie semble condamner notre pays au statut quo.

0

0
2020-10-02 08:41:57 +0200

Je n'ai pas bien lu tout l’article, mais je pense que c’est un bon début. Mais comme tout le monde, il y a encore de l’effort à faire, surtout sur l’exécution de ce plan. Après la pandémie, je ne pense pas que se sera facile, mais, avoir un plan, c’est déjà un début et cela va être un énorme défi pour la France tout comme nous tous de relancer économiquement notre pays. Personnellement, je suis de ceux qui pensent que le développement est le résultat de l’action de chacun de nous. Alors vous vous demandez sûrement comment ? En faisant comme ici. Je ne suis pas contre l’idée des subventions, mais je crois qu’il est temps de changer de procéder et d’opter pour une autre approche. Je ne suis pas économiste ni rien de tout ça, mais à mon avis la biodiversité ne doit pas être négligée, elle a une place prépondérante dans notre vie. C’est elle qui influe notre comportement au quotidien. Alors, je pense qu’il est plus que temps de réévaluer le budget alloué à l’écologie.

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 790398
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 366593
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 154608
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 220165
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43568
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 292262

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy